Le Rag’narok aura bien lieu

Publié le par Guillaume Woerner

Le Rag'narok aura bien lieu

Par Guillaume "Metatron" Woerner

 




En jubilant, Médard acheva la recopie du parchemin poussiéreux. Le texte ainsi caligraphié n'était pas long, mais il avait le mérite d'avoir été primé lors d'une joute littéraire. En tout cas, il constituait un premier pas dans la constitution de l'anthologie des écrits de Metatron le voyageur.
Le premier rayonneur de la grande bibliothèque de Conflux serait content.
 

 

 


 





Avec toute la dignité qui convient à un Héliaste Cynwall, Senaël prit place au premier rang.

Dernot, le maître-architecte, toussota :

__ Je vous propose de commencer cette réunion extraordinaire. Je vous ai conviés pour recueillir vos avis sur un artefact ramené à Cadwallon par notre ami Baliak, ici présent.

L'aventurier fit un petit salut provocant en secouant les cendres de son cigare.

__ Monsieur Baliak, compte tenu des expériences qui sont menées dans ces locaux, je vous prierai de ne pas fumer, intervint Père Lerne, le prêtre akkylanien qui louait un laboratoire sous les toits.

__ Laissez, reprit Dernot. Ne perdons pas de temps en discussion stériles : voici l'objet dont je souhaite vous entretenir.

Il dévoila le présentoir, sur lequel se trouvait un boîtier noir de la taille d'une main, avec douze boutons et ce qui semblait être un petit écran de contrôle.

__ On dirait la commande d'une cuve de clonage, commenta Sorda le Technomancien.

__ Hérésie, s'étrangla Père Lerne en saisissant son symbole de Mérin !

__ Plutôt un régulateur à Naphte, supputa Fluoril, l'ingénieur gobelin.

__ Non, fit Senaël avec emphase. Il s'agit d'un artefact produit par l'Utopie du Sphinx. Il doit être emmené pour analyse à la grande bibliothèque de Larocq. Je suis prêt à vous offrir 2000 Ducats en dédommagement.

__ Merci pour cette offre très généreuse, fit Dernot, mais cet objet n'est pas à vendre... pour le moment.

Le maître-architecte se tourna vers Baliak :

__ Pourriez-vous rappeler comment cet objet a été découvert ?

L'aventurier cracha par terre et s'avança pour faire face à l'auditoire :

__ Vous avez du entendre l'explosion de la semaine dernière qui a soufflé tout un pâté de maisons à Ogrokh.

Les regards se tournèrent vers Stomp, un nain expert en machines de guerre, dont le crâne carbonisé était dissimulé par un masque régénérant.

__ Continuez, je vous prie, fit-il d'une voix étouffée, ignorant les commentaires échangés dans son dos.

__ La déflagration a ouvert un portail vers un autre royaume, expliqua Baliak. On cherchait un volontaire pour aller voir de l'autre côté. J'ai dit banco ! Cela m'a conduit dans une ville étrange : ça sentait la naphte, les rues étaient encombrées de locomobiles...

__ Des locomobiles, s'exclama Fluoril avec des yeux brillants ! Sauriez-vous me les décrire ?

__ Nous en parlerons plus tard, coupa Dernot. Poursuivez Baliak.

__ Les habitants étaient tous humains et la plupart possédaient un artefact comme celui-ci : ils parlaient dedans, regardaient l'écran, manipulaient les boutons... Alors que je déambulais, la milice locale a commencé à me chercher des noises. J'ai donc replongé dans le portail qui s'est refermé sur moi. Mais j'ai pensé à rapporter ce petit souvenir.

__ Pensez-vous que cet appareil soit alimenté par une gemme, intervint Losiz, agent de la chimère ?

__ Pas par de la vapeur, en tout cas, railla Fluoril. Où auraient-ils mis le gros compresseur ?

__ Pas de naphte non plus, rétorqua le Stomp sur le même ton. Je n'ai vu aucune flaque de cette huile crasseuse.

Des noms d'oiseaux fusèrent.

Alors que la réunion dégénérait, l'artefact émit une sonnerie qui vrilla les oreilles de l'assistance.

Tous eurent un mouvement de recul, mais Dernot, pragmatique, pressa l'un des boutons qui clignotait avec insistance.

Une voix s'éleva du petit combiné :

__ Vous me volez mon portable et en plus vous répondez au téléphone !

__ Salut à toi, entité d'un autre monde. Je suis Dernot, maître-architecte de Cadwallon.

__ Cadwallon, fit l'autre au bout du fil en éclatant de rire ! Bon d'accord, vous m'avez fait une blague. Je suis Jean Bey, de la société Rackham. Passez me rendre mon portable à nos locaux ou sinon ce sera le Rag'narok !

La communication coupa sur ces mots alors que le sigle 'batterie faible' clignotait à l'écran.

__ Mérin ! Aie pitié de nous, hurla Père Lerne en tombant à genoux !

__ Rien ne peut plus sauver Aarklash, conclut Senaël d'une voix sombre.

Impassible, il laissa l'assistance tenter de convaincre Stomp de rouvrir le portail en faisant exploser une nouvelle fois son laboratoire.

Publié dans Chroniques d'Aarklash

Commenter cet article