Les Exodites

Publié le par Guillaume Woerner

Les Exodites
 
Morceaux choisis du site http://pagesperso-orange.fr/taran/

Perdus dans les immensités sidérales, les vaisseaux mondes dérivent dans l'isolement le plus total, tels des joyaux dans un écrin de velours. Loin de la chaleur d'un soleil, leurs dômes fixent l'immensité du vide stellaire. Les seules lumières sont celles qui filtrent à travers les surfaces translucides. A l'intérieur résident les survivants de planètes désertées ou détruites depuis des milliers d'années. Ainsi sont les Eldars, une race quasiment éteinte, rescapés d'un peuple qui ne rêve que de vivre à nouveau sur des planètes chauffées par des soleils.

 

Il y a plus de dix mille ans, la civilisation des Eldars était à son apogée et étendait son influence sur une bonne partie de la galaxie. Leurs mondes étaient de véritables paradis où paix et harmonie régnaient en maître. Hélas, tout cela allait se terminer par un immense cataclysme, pudiquement appelé La Chute, dont les répercussions se font encore sentir aujourd’hui. Ses causes sont mal connues et laissent la part belle à l'interprétation. Ce qui suit est l'histoire de La Chute telle qu'elle est généralement admise par les Eldars.

Les Eldars étaient un peuple fier et arrogant, confiant dans sa supériorité et condescendant envers les peuples étrangers. Leurs réalisations technologiques dépassaient de loin celles des autres races et aucune d'elles ne doutait que cet état de fait fut destiné à durer indéfiniment. A de nombreux égards, les Eldars étaient dans le vrai car aucune autre espèce ne représentait une menace sérieuse pour leur bien-être et leur sécurité. La Chute, lorsqu'elle se produisit, prit une forme bien plus subtile et dangereuse qu'une invasion extraterrestre.

Lentement mais sûrement, le spectre de l'orgueil les rongea. Les Eldars avaient depuis longtemps surmonté la nécessité du travail ou de l'agriculture : la société pourvoyait a tout sans effort individuel. Ils utilisaient donc tout le temps que leur attribuait leur incroyable longévité pour satisfaire le moindre de leurs caprices. Certains se livrèrent à leurs penchants les plus hédonistes. Des cultes exotiques apparurent un peu partout, consacres à des connaissances ésotériques ou a la luxure. A mesure que ces cultes prirent de l'ampleur, la société Eldar se divisa. La corruption conduisit à l'abandon le plus total de toute responsabilité.

Seul un fou peut prétendre comprendre parfaitement ce monde étrange qu'est le Warp, car sa nature même est inconstante et incompréhensible. Dans le Warp, les pensées et les émotions décrivent et grandissent, se nourrissant d'elles-mêmes, jusqu'à prendre une forme tangible. Elles deviennent des esprits d'une puissance plus ou moins grande et leur gestation s'achève dans les douleurs de l'enfantement en bouleversant le Warp et en déchirant la structure matérielle de l'univers. Les Eldars firent naître dans le Warp un esprit dément et mauvais. Il était le reflet de ce qu'ils étaient devenus : la noblesse et la fierté souillées par la perversité et l'égoïsme. Les Eldars avaient crée un dieu a leur propre image, un dieu immense et puissant nourri de la substance de leurs esprits. Jamais créature née du Warp ne fut aussi redoutable et monstrueuse que Slaanesh, le dieu du Chaos, le Grand Ennemi, la Malédiction des Eldars.

Pendant des années les Eldars furent agités par la démence tandis que Slaanesh rêvait dans le Warp. Lorsque Slaanesh prit conscience de sa divinité, chaque Eldar ressentit la douleur. Dans un hurlement, Slaanesh s'éveilla à la vie et cria sa souffrance. Une implosion psychique déchira l'univers. Les esprits des Eldars furent attirés hors de leurs corps et consumés par leur dieu lorsqu'il prit sa première inspiration. Grisé par cette première bouffée, Slaanesh rit et regarda avec délectation l'univers. En un instant les Eldars furent maudits. Alors qu’ils avaient été un peuple qui s'était étendu sur toute la galaxie, ils furent  réduits à une poignée de survivants. Les rares réfugiés se dispersèrent dans l'espace, sachant que leur terrible ennemi venait de naître et qu'il les poursuivrait inlassablement pour l'éternité à venir.

Le raz-de-marée psychique se focalisa sur les Eldars mais des millions de créatures d'autres races périrent également. Le Warp connut agitation et tempêtes pendant des jours. L'essence même de l'univers matériel fut disloquée et le Warp s'immisça dans sa dimension. Un vaste gouffre noir apparut et des millions de mondes Eldars y furent engloutis, les vaisseaux qui voyageaient dans le Warp furent détruits et les psykers de toutes les races hurlèrent de douleur.

Cependant, la destruction des Eldars ne fut pas totale. Certains, les plus clairvoyants, avaient commencé à critiquer le laxisme de leurs concitoyens et à se méfier des cultes du Chaos et de leurs effets. Ils étaient le plus souvent ignorés ou pris pour des gens étroits d’esprits. Aussi, les plus résolus d'entre eux décidèrent de quitter les mondes Eldars et de s'établir sur de nouvelles planètes vierges de toute corruption. Ils étaient les seuls à refuser les souillures du Chaos.

Ces Eldars sont connus sous le nom d'Exodites.

Aux confins de la galaxie, les Exodites battirent de nouveaux mondes. Les planètes sur lesquelles ils s'établirent étaient sauvages et hostiles, la vie y était dure pour ceux qui n'avaient pas l'habitude du travail physique. Lorsque se produisit La Chute, les mondes Exodites étaient loin et survécurent.

Depuis leur création, les mondes Exodites n'ont guère changé. Les Eldars qui y vivent ont appris à entretenir et cultiver les ressources naturelles. Les psycho-plastiques nécessaires à la construction des appareils Eldars y sont rares et les Exodites ont souvent recours à d'autres matériaux, se fiant à la simplicité et au travail physique.

Les mondes Exodites sont inhospitaliers et dangereux. De tumultueux fleuves sortent de leurs lits et inondent les plaines. Des forets gigantesques s'étendent parfois sur des continents entiers, et les communautés isolées coexistent avec des bêtes sauvages. Les Exodites sont trop peu nombreux pour mettre en péril l'équilibre naturel et leurs colonies sont petites et dispersées.

Publié dans Science Fiction

Commenter cet article